Billetterie LAVOIR MODERNE PARISIEN : Réservez votre billet

ABONNEMENT LAVOIR

ABONNEMENT LAVOIR

  • Lavoir moderne parisien - Paris

Abonnement Lavoir | 3 spectacles au choix | 40€ | + tarif réduit 1 (15euros) pour tous les autres évènements (valable 4 mois)


ABONNEMENT MODERNE

ABONNEMENT MODERNE

  • Lavoir moderne parisien - Paris

Abonnement Moderne | 6 spectacles au choix | 60€ | + tarif réduit 2 (12euros) pour tous les autres évènements (valable pour l'année scolaire en cours)


OYFN VEG SUR LA ROUTE: CABARET KLEZMER

OYFN VEG SUR LA ROUTE: CABARET KLEZMER

  • Du 29 avril au 2 mai 2020 de 19 h à 20 h 20

29 AVR > 2 MAI


MERCREDI AU SAMEDI | 19H00


TOUT PUBLIC
PLURIDISCIPLINAIRE
1H20


Oyfn Veg raconte les tribulations de cinq klezmorim qui nous emmènent sur les 1001 chemins du yiddish-land, de Varsovie à Paris, des kolkhozes du Birod-bidjan aux USA, le « Goldenè Medinè », de l’Argentine au Yishouv.


À la recherche d’une identité, qui n’est pas derrière mais devant. Car les « racines » des hommes ne se nourrissent pas de terre, mais de mots et de chants.


Création collective
Avec Raphaël Setty, Judith Marx, Benjamin Chabert, Charles Rappoport, Raphaël Setty, Mano Siri
Lumières Samuel Zucca


En partenariat avec IEFM, J’OSE la culture, Yiddish Pour Tous, Medem


DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON

  • Mer. 29 avril de 21 h à 22 h 20 + autres dates
  • Lavoir moderne parisien - Paris

L’un des plus beaux et des plus importants textes du théâtre contemporain français…
Deux hommes.
L’un, le dealer, veut vendre quelque chose qu’il ne veut pas nommer. Et l’autre, le client, ne dira jamais ce qui lui manque. Pourtant
d’une situation qui ne pourrait durer qu’une poignée de seconde, une relation va se tisser, se développer…
« Ce serait alors comme une danse des mots, une danse de l’art de l’argumentation, de la réfutation, du raisonnement par l’absurde,
de la puissance du raisonnement syllogistique, une danse de l’art de la diplomatie. Dialogue philosophique, par son infini mystère et
son infinie ouverture, Dans La solitude des champs de coton paraît un manuel de l’art de la négociation à l’état pur et peut se lire aussi
comme l’un des plus stupéfiants traités d’économie sur le fétichisme de la marchandise, le célèbre premier chapitre du Capital. »
David Géry, metteur en scène.


ÊTRE OU NE PAS NAÎTRE - NADINE MORET & LISA TOROMANIAN

ÊTRE OU NE PAS NAÎTRE - NADINE MORET & LISA TOROMANIAN

  • Mer. 6 mai de 19 h à 20 h + autres dates

6 MAI > 10 MAI
MERCREDI AU SAMEDI | 19H00
DIMANCHE | 17H30


À PARTIR DE 7 ANS
THÉÂTRE
1H


Nadine et Lisa se retrouvent dans la salle d’attente de la vie. Elles ne peuvent pas y entrer. En réalité on ne veut pas qu’elles y entrent. Elles n’entrent pas dans la norme. Une naine et une obèse ça pique les yeux.


Dans ce monde où nous pouvons à présent choisir le sexe de notre enfant, sa couleur de cheveux, ses yeux, choisir qu’il ne soit porteur d’aucune maladie génétique, ou encore qu’il n’ait pas de prédominance à l’obésité… Dans ce monde-là, qui choisirait d’avoir comme enfant Nadine, naine d’1,42 m ? Certes grande pour une naine, mais ses petits bras et son front ne trompent personne.
Ou bien encore Lisa, malgré sa taille fine, que son IMC de 34,3 place directement dans la case Obésité ?


Dans ce monde-là, Nadine et Lisa, n’existeraient pas. Elles n’auraient pas leur place. Dans ce monde-là, elles resteraient toute leur vie dans la salle d’attente. Dans ce monde-là, elles vont décider d’être les héroïnes de leur propre vie, en dehors des normes, et cases qu’on leur a attribuées.


Autrices Nadine Moret et Lisa Toromanian
Mise en scène Lisa Toromanian
Avec Nadine Moret et Lisa Toromanian
Regie Ahmed Hammadi Chassin


Produit par La Compagnie des doux affreux


En partenariat avec CNSAD et JTN


ACID CYPRINE

ACID CYPRINE

  • Mer. 6 mai de 21 h à 22 h 25 + autres dates

6 MAI > 10 MAI


MERCREDI AU SAMEDI | 21H00
DIMANCHE | 15H00


À PARTIR DE 10 ANS
THÉÂTRE
1H25


Acid cyprine, ce n’est pas : un concert de punk rock, un salon de coiffure, une conférence sur le climat, un remix de La reine des neiges.


Acid Cyprine comme un cri de contestation, une rébellion ludique et tragique contre et avec nos limitations pour réinterroger les espaces possibles de libertés dans nos corps, nos vies sociales et intimes de femmes. D’hommes. D’humains.


La démesure du clown comme l’engagement physique sont nos principaux outils pour flirter avec le quotidien, créer un décalage percutant sur ces sujets brûlants.


Quatre femmes sur scène en rapport direct avec le public, s’interrogeant sur la/les libertés des femmes d’aujourd’hui, les tabous, les clichés, les responsabilités des hommes et des femmes dans la perpétuation d’un système machiste.


Sur le ton tragi-comique, elles empruntent aux archétypes féminins et masculins pour mieux les questionner, confronter leurs divergences entre elles. C’est un jeu d’aller-retour entre le réel du plateau au temps T et la fiction.


Création collective
Mise en scène Alexandre Pavlata, assistée de Ines Lopez
Avec Clara Marchina, Ines Lopez, Stephane Duperay, Pauline Woestelandt


Produit par Compagnie Sapiens Brushing
Coproduit par Compagnie Automne Olympique
En partenariat avec Koudju Prod, Compagnie N°8
Avec le soutien de la Ville d’Aubervilliers (93), du Centre culturel la Bergerie à Nangis (77)


COMMENT J’AI MANGÉ MON CŒUR

COMMENT J’AI MANGÉ MON CŒUR

  • Mer. 13 mai de 19 h à 20 h + autres dates

13 MAI > 17 MAI


MERCREDI AU SAMEDI | 19H00
DIMANCHE | 15H00


À PARTIR DE 12 ANS
RÉCIT MUSICAL
1H


Comment j’ai mangé mon cœur est un récit-concert. Un conte, un état des lieux amoureux et un traité à l’usage des cœurs brisés.


Tel un enfant qui décortiquerait un réveil-matin pour la première fois, le héros de cette histoire, incise, ouvre, observe et constate les rouages et fonctionnements de son propre cœur… post-rupture ! Sur scène, le trio mêle musiques et textes originaux.


Texte Damien Dutrait
Mise en scène Sarah Tick
Avec Damien Dutrait, Nicolas Cloche, Pierre Tanguy
Technique Pierre-Emile Soulié
Produit par Le chant des rives
Coproduit par Damien Dutrait, Nicolas Cloche, Pierre Tanguy
En partenariat avec le Théâtre du Chevalet, Noyon La Chapelle de Corbigny, Corbigny
Avec le soutien du Théâtre du Chevalet, de Noyon La Chapelle de Corbigny, de Corbigny, du Théâtre de l’usine, Eragny, MPAA


MEXICA

MEXICA

  • Mar. 19 mai de 20 h 30 à 22 h 30

19 MAI


MARDI | 20H30


TOUT PUBLIC
MUSIQUE
2H


Mexica est la proposition brutale et assumée de décloisonner musique actuelle, littérature, performance et interprétation dramatique au sein d’une soirée de fièvre dans un Mexique inventé.


Fabriqué sans folklore. C’est la rencontre aventureuse et inspirée avec un paysage inconnu et accidenté.


Avec MEXICA, on se trouve face à un objet formel insolite et inclassable qui s’emploie avec acharnement à mettre en fusion une matière, un flot discontinu et effréné composé de fragments littéraires épars, tirés de nos fouilles, et portés jusqu’à l’obsession par des mélodies, des rythmes, des airs tantôt désuets ou mélancoliques, tantôt nous emportant par la transe jusqu’à notre Mexique subjugué et subjectif.


Pour ouvrir la soirée avec joie, danse et panache, nous invitons l’endiablé BBQ Brass Band. Ses cuivres ensoleillés New Orleans étant comme une invitation au voyage.


MEXICA avec Alexandre Pallu, Guillaume Rouillard, Flavien Ramel
BBQ Brass Band avec S.Piffault, B.Trépied, N.Misdariis, J.Amaouche, J.Pagis, H.Rivière, Y.Ouabdesselam, M.Pascucci, P.Hobeika, V.Dernault, N.Hontanx


Tarif Unique | 12 euros |


DÉDALE D’UN SOUPEUR

DÉDALE D’UN SOUPEUR

  • Mer. 20 mai de 19 h à 20 h 15 + autres dates

20 MAI > 24 MAI
MERCREDI AU SAMEDI | 19H00
DIMANCHE | 15H00


À PARTIR DE 14 ANS
THÉÂTRE
1H15


« La lame du temps émousse l’être tant et si bien qu’un matin, ce n’est plus soi dans le miroir, mais un étranger. Un visage martelé de cratères… »


Un homme à la lisière de sa vie pense au présent. Il trace, avec de la grosse laine rouge, un chemin dans les méandres de son passé, et ne trouve que ruines, vestiges, et fragments. Fragments de souvenirs, qui lui apparaissent tels des flashs qu’il s’efforce de restituer au présent. Il s’arrête, réfléchit, examine ce qui remonte à la surface et s’interroge devant nous sur tout ce que cela peut bien vouloir dire.


Il se rappelle, à travers les flashs qui lui reviennent, avoir été domestique dans une maison où un maître aux mœurs sordides lui a fait subir une somme d’atrocités innommables, d’une longue errance dans le désert qui le conduira au meurtre de son père, ou encore d’une file d’hommes de tous âges faisant la queue devant des toilettes publiques. Comment recoller les morceaux et tenter de reconstituer son identité à travers ces seules bribes de souvenirs ?


Il finira par s’y perdre dans ce monologue, dans ce dédale qui s’ouvre devant lui et dans lequel il pénètre, ne se doutant pas qu’au bout se trouve l’horreur qu’il comprend avoir commise, toute la violence dont il comprend être capable.


Sa langue à la fin ne sera plus que lambeaux, emportée dans les nappes vaporeuses de la folie.


Texte Rémy Bouchinet
Mise en scène et jeu Romain Gneouchevv
Création sonore Vincent Dupuy / Création lumière Edith Biscaro
Scénographie, costumes et collaboration artistique Aliénor Durand
Produit par Fugue 31
En partenariat avec les Studios de Virecourt / Avec le soutien du Jeune Théâtre National
Remerciements LFTP – Laboratoire de Formation au Théâtre Physique


TROTTEUSE

TROTTEUSE

  • Mer. 20 mai de 21 h à 22 h 15 + autres dates

20 MAI > 24 MAI


MERCREDI AU SAMEDI | 21H00
DIMANCHE | 17H00


À PARTIR DE 14 ANS
THÉÂTRE
1H15


Elle, devant vous, c’est Una : la trotteuse. Elle qui court partout, tout le temps, se pause ici et maintenant pour la première fois. Depuis qu’il est mort, Una ne peut plus courir. Alors, elle écrit.


Elle choisit le théâtre pour retrouver la parole et la mémoire, pour ne pas disparaître avec le mort, l’enterrer, et avec lui, enterrer la carcasse du patriarcat… et chanter sur les os.


Inspiré de Trotteuses de François Rouan
Conception et mise en scène Pauline Deshons
Avec Laura Turcatti
Régie son et voix off Ariane Blaise
Musiques composées par Pauline Deshons et Ariane Blaise
Administration et production Juliette Chambaud
Linogravure Coline
Produit par Les Trotteuses
Avec le soutien du Centquatre-Paris, de Louhenrie-Pouillé, de la DRAC Centre Val de Cher, de la communauté de commune Val de Cher Controis
Remerciements Brigitte Pougeoise, Michèle Sigal, Aude et Aurore Vincent, Allisen Obermayr, Alex Raduan


BIMBO ESTATE

BIMBO ESTATE

  • Mer. 27 mai de 19 h à 20 h 15 + autres dates

27 MAI > 31 MAI


MERCREDI AU SAMEDI | 19H00
DIMANCHE | 15H00


À PARTIR DE 12 ANS
THÉÂTRE
1H15


Tout commence en 2001. J’ai 9 ans et je suis fan de Loana. Puis viendront Pamela qui court sur la plage en maillot rouge, les filles des magazines porno en haut des étagères du marchand de journaux, Lolo Ferrari dans le Guiness World Records 1999, et ma tripotée de Barbies lesbiennes.


Quelque part entre un cabinet de chirurgie esthétique, un strip-club et un plateau de télévision, six bimbos se rencontrent et se racontent dans le regard d’une fan.


Bimbo Estate est une exploration à la fois intime et politique d’un archétype féminin dans la culture pop.
Bimbo Estate est une errance à la première personne à la rencontre d’un mythe refoulé de la société du spectacle.
Bimbo Estate est une déclaration d’amour à l’excès et à l’artifice.


Autrice Garance Bonotto
Mise en scène Garance Bonotto assistée de Lucie Mazières
Avec Mona Abousaïd, Garance Bonotto, Fanny Jouffroy, Jinxuan Mao, Lucas Rahon, Solène Petit, Thomas Zuani
Lumières Chloé Coquillat
Musiques Divali, Martin Jobert, Die Klar


Produit par Compagnie 1% artistique
Avec le soutien du Festival Ecarts, du Théâtre de la Cité Internationale,
du Festival Court mais pas vite – Les Déchargeurs, du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris


L’EAU POTABLE

L’EAU POTABLE

  • Mer. 27 mai de 21 h à 22 h + autres dates

27 MAI > 31 MAI


MERCREDI AU SAMEDI | 21H00
DIMANCHE | 17H00


À PARTIR DE 14 ANS
THÉÂTRE
1H


L’eau potable est un combat entre deux amantes qui se disputent un unique verre d’eau. Clausewitz, dans les premières lignes de son traité sur la guerre, écrit : « La guerre n’est rien d’autre qu’un combat singulier à grande échelle ».


Cette pièce se met à l’échelle d’un simple verre d’eau pour représenter le plus simplement possible ce qu’il y a d’inquiétant dans les conflits de notre temps autour des ressources raréfiées. Deux femmes comme seules belligérantes ; une table comme seul territoire, et un verre d’eau pour lequel elles se battent. L’amour qui unissait les deux femmes lorsqu’elles avaient soif et qu’elles se promettaient un partage égal de la ressource à venir, se change en méfiance, en agression et en violence lorsque le verre est finalement, rempli d’eau, posé entre elles.


Auteur Nicolas Barry
Avec Ambre Pietri, Lou de Laâge
Lumières Lucien Valle
Plasticiens Flora Bouteille et Victor Villafagne
Produit par Ensemble facture
Coproduit par Compagnie 147
En partenariat avec Le lavoir Public, Le jeune théâtre National


JAMBONLAISSÉ (HAMLET TRADUIT PAR GOOGLE TRADUCTION)

JAMBONLAISSÉ (HAMLET TRADUIT PAR GOOGLE TRADUCTION)

  • Mer. 3 juin de 19 h à 20 h 10 + autres dates

3 JUIN > 7 JUIN


MERCREDI AU SAMEDI | 19H00
DIMANCHE | 15H00


À PARTIR DE 7 ANS
THÉÂTRE
1H10


Quelque part entre le Danemark et Internet, le prince Jambonlaissé est appelé par le spectre de son père, à se venger de son oncle Claudius.


Ce dernier a non seulement tué le roi mais a aussi épousé la reine Gertrude, la mère de Jambonlaissé. L’amour de la gentille Ophélia n’aura pas raison de la dépression du prince et tout le monde plongera dans un drame familial et langagier. Adaptation d’Hamlet d’après les traductions de François-Victor Hugo et de Google Translate, Jambonlaissé questionne le rapport du langage à la pensée, dans un univers néo-dadaïsto-numérico-LOL. Au milieu de références populaires comme Britney Spears ou le Roi Lion, la tragédie de Shakespeare se pare de couleurs POPulaires et d’humour dans une mise en scène efficace au ton décalé et dérisoire.


« Jambonlaissé devrait satisfaire les amoureux du théâtre comme les néophytes de la tragédie shakespearienne » Brain Magazine.


De William Shakespeare
Adaptation L’Indéprimeuse et Alice Faure
Mise en scène Alice Faure
Avec Laurent Dève, Mariejo Buffon, Emma Santini (distribution en cours)
Lumières Caroline Calen
Musiques Rémi Faure
Scénographie Alice Faure
Costumes Charlotte Vuillermet
Produit par Compagnie BoccaMela
Avec le soutien du Théâtre de la Reine Blanche Paris, de la Maison du théâtre et de la danse d’Epinay sur Seine


LA 3ÈME MI-TEMPS D’IMPRO LA RENCONTRE D’IMPRO OÙ LES RÈGLES RESTENT AU VESTIAIRE

LA 3ÈME MI-TEMPS D’IMPRO LA RENCONTRE D’IMPRO OÙ LES RÈGLES RESTENT AU VESTIAIRE

  • Mar. 9 juin de 20 h à 21 h 30

9 JUIN


MARDI | 20H00


TOUT PUBLIC
IMPROVISATION
1H30


La compagnie Les Bradés lance son nouveau concept : la 3ème mi-temps d’improvisation.


Un tournoi sans règles et sans limites qui verra s’affronter les plus grand·e·s improvisateur·rice·s dans une bataille homérique où tous les coups seront permis et encouragés.


Durant 1h30, deux équipes, huit joueurs, quinze bras relèveront les défis azimutés du maître de cérémonie. Le tout, sous l’oeil implacablement laxiste de notre huissier·e de justice : Fred. En plus, on a un musicien.


Création et mise en scène Kévin Bagot et Alicia Ligi
Avec Caroline Riche, Rémi Waeles, Arthur Cordier, Bastien Carpentier,
Hugues Pailler, Romain Nolag, Alicia Ligi, Kevin Bagot et invité·e·s
Régie lumière Les Bradés


NOUS SOMMES DES SAUMONS

NOUS SOMMES DES SAUMONS

  • Mer. 10 juin de 19 h à 20 h + autres dates

10 JUIN > 14 JUIN


MERCREDI AU SAMEDI | 19H00
DIMANCHE | 15H00


À PARTIR DE 14 ANS
THÉÂTRE
1H


«Je suis un saumon. Je suis un saumon. Je le suis depuis toujours, mais maintenant ça se voit. Alors je le dis. C’est une chance, j’en suis conscient. Parce que le saumon remonte à son enfance pour aimer. L’amour est au bout du voyage. C’est extraordinaire.» [ Extrait ]


Nous sommes des Saumons aborde des thèmes sensibles et complexes comme notre découverte du désir et de la sexualité, nos parcours initiatiques, nos migrations (génétiques, climatiques, politiques, alimentaires), nos métamorphoses — depuis l’enfance jusqu’à la mort —, ainsi que notre rapport à la biodiversité marine.


Nous parlons de saumon mais c’est bien de l’existence humaine dont il va être question dans ce spectacle. La figure allégorique du saumon permet de nous focaliser sur cette idée : nous sommes tous de passages. Nos existences font de nous des messagers, des passeurs, comme les générations précédentes et celles qui nous suivront. Passeurs de traces dont nous avons hérité, nous les transmettrons à notre tour, que ce soit par l’acte créateur de la reproduction ou par la parole agissante d’un acteur sur un public.


D’après Philippe Avron / Adaptation Matila Malliarakis / Mise en scène Nathan Gabily
Comédien·ne·s et musicien·ne·s Florent Anger, Matila Malliarakis, Zofia Rieger
Scénographie et costumes Camille Vallat / Collaboration artistique Clémentine Lebocey / Direction musicale Florent Anger,
Zofia Rieger / Création lumière Edith Biscaro
Produit par Compagnie Eco / Coproduit par ATS, MF Investissement / En partenariat avec La patate sauvage, Acte-21,
L’école populaire des arts, Le pôle culturel de Luxeuil-les-Bains / Avec le soutien de ADAMI (Déclencheur),
Jeune Théâtre National, de SPEDIDAM / Diffusion Scène & Public
Remerciements à l’association Les amis de Philippe Avron, Florian Kircher (UICN France),
Jean-Luc Baglinière (Agence Française pour la Biodiversité)


IL FAUT QUE JE DEMANDE À MON CHIEN

IL FAUT QUE JE DEMANDE À MON CHIEN

  • Du 16 au 18 juin 2020 de 19 h à 20 h 15

16 JUIN > 18 JUIN


MARDI AU JEUDI 19H


À PARTIR DE 12 ANS
LECTURES
1H15


Balade urbaine.
Comédien, metteur en scène et pédagogue, Jean-Louis Jacopin dessinait et écrivait. Il marchait chaque jour avec son chien
Puck, dans les rues de Paris ou des Lilas et captait ce qu’à force d’habitude, nous ne perçevons plus; les corps, les voix, les
gestes et ce qui nous relie imperceptiblement les uns aux autres. On pourrait presque dire qu’il filmait tant son regard scrutait
les détails. Son écriture a le sens du dialogue, du rythme et de l’humour. C’est une écriture à jouer.
Lecture-spectacle conçue et interprétée par Cristine Combe et Nathalie Jeannet
Textes de Jean-Louis Jacopin
Avec la complicité artistique de Marie Thonon