Le mythe de Sisyphe

Le mythe de Sisyphe

Lavoir moderne parisien (Paris)

Afficher le plan

« Les dieux avaient condamné Sisyphe à rouler sans cesse un rocher jusqu’au sommet d’une montagne d’où la pierre retombait par son propre poids. » 

On l’a compris : Sisyphe, c’est l’être humain ; et, le rocher, c’est son destin. 

A partir de ce mythe que nous ont laissé les Grecs, et qui illustre l’absurdité de la condition humaine, Albert Camus interroge : comment donner un sens à notre existence ?

Il propose une réponse : par la conscience toujours renouvelée de cette absurdité – « à partir du moment où elle est reconnue, l’absurdité est une passion » - et par la révolte. « Cette révolte donne son prix à la vie. Elle lui restitue sa grandeur. »

C’est la première fois que le texte d’Albert Camus, écrit durant les mêmes années de jeunesse que l’Etranger, sera porté au théâtre par un acteur seul : pas une pensée, pas une phrase, pas un mot, qui ne soit ici tiré de son Mythe de Sisyphe.

« Tout le monde est mobilisé. Voilà peut-être ce que j’ai senti le plus profondément » et « il faut imaginer Sisyphe heureux ». 

Dans cet univers qui reste sourd à notre appel, le bonheur est un défi.

Adapté de "Le Mythe de Sisyphe" d'Albert Camus © Editions Gallimard

Avec Pierre Martot

Collaboration artistique Jean-Claude Fall

Création et régie lumière Quentin Tartaroli

Assistant répétiteur Basile Meilleurat

Numéro de licence : n° 2 – 106 6400 / n°3 – 106 6401

Sélectionnez votre séance
mercredi1févr. 202319 h
jeudi2févr. 202319 h
vendredi3févr. 202319 h
samedi4févr. 202319 h
dimanche5févr. 202315 h